fbpx

Après le match des Colts, il y a quelques jours, je me suis rendu compte qu’une équipe de soccer jouait le lendemain. En effet, le Lucas Oil Stadium recevait la USL Championship et son équipe d’Indianapolis, les Indy Eleven. Je suis donc resté à Indianapolis une journée de plus pour assister à ce match de seconde ligue de soccer.

L’avantage quand vous n’avez pas d’emploi du temps fixe et que vous êtes libre comme l’air c’est que vous pouvez faire ce que vous voulez. En découvrant que cette petite équipe d’Indianapolis, les Indy Eleven, jouait au Lucas Oil Stadium, je me suis dis que l’expérience serait absolument géniale. Je suis donc resté une journée de plus à Indianapolis et me suis rendu au stade 30 minutes avant le début du match. Le prix pour assister à ce match m’a tout de même coûté 16,5$. Pour une équipe de Ligue 2 je trouve ça un peu cher. Surtout qu’en découvrant les alentours tour du stade, j’ai vite compris que l’affluence n’allait pas être la même que la veille.

Pour ce match des Indy Eleven, les gradins supérieurs été fermés pour rassembler un maximum les spectateurs sur trois tribunes. Derrière les deux cages et sur l’un des côtés les gens affluaient avant le début de la rencontre. Comme à chaque événement sportif, l’hymne Américain a été respecté avant que les supporters puissent commencer à supporter leur équipe. Et il faut dire que malgré le peu de personnes présentent, l’ambiance était géniale. Aucunes insultes envers l’adversaire ne descendaient des tribunes ce que j’ai beaucoup apprécié.

On m’avait dit que l’ambiance dans les stades d’USL Championship était top. Cependant, je pense que le stade de 70,000 places du Lucas Oil Stadium est bien trop grand pour une affluence comme celle-ci. Le seul avantage c’est que le stade couvert fait beaucoup résonné le bruit et augmente considérablement l’ambiance.

Les Indy Eleven ont finalement remporté ce match sur le score de 2 à 1 face aux Saint Louis FC. L’ambiance et le jeu n’étaient pas mauvais et si j’ai un jour l’occasion de retourner vois un match de cette ligue, alors pourquoi pas. Mais tout dépendra aussi du prix. A la fin du match j’ai aussi eu la chance de rencontrer le responsable de la billetterie des Indy Eleven alors pourquoi pas retourner gratuitement là bas à mon retour à Indianapolis, un jour, peut-être ?

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire