L’Argentine et le Venezuela s’affrontaient au Maracanã pour le second quart de finale de la Copa America 2019. Après la victoire difficile du Brésil face au Paraguay au terme d’une séance de tir au but, c’était au tour des Argentins d’essayer de décrocher leur billet pour la demi-finale. Grâce à des buts de Lautaro Martinez et Giovani Lo Celso (2-0), l’Albiceleste affrontera la Seleção à Belo Horizonte. Un match que j’aurai la chance d’aller voir entre les deux meilleurs ennemis du continent.

Le légendaire stade Maracanã

Situé dans la ville de Rio de Janeiro, le stade Maracanã est l’un des plus légendaires stade de la planète. Inauguré pour la coupe du monde 1950, sa capacité fut dans le passé de 200.000 places. Un record mondial à l’époque. Mais depuis, elle a été réduite à 78.000 places à cause des normes mis en places pour la coupe du monde 2014 et les Jeux Olympiques 2016. Aucun club de Rio n’est propriétaire de ce stade mais Fluminense ou Flamengo évoluent régulièrement pour de gros matchs de Copa Libertadores ou de championnat brésilien.

Une ambiance bleue et blanche

La veille du match, les supporters Argentins avaient pris place à Copacabana. Sur la plage la plus connu de Rio, les supporters de l’Albiceleste étaient une centaine à chanter à la gloire de leur équipe. Les chants retentissaient sur la plage pendant que nous étions dans un bar à regarder la victoire du Brésil. C’est dans ce même bar que j’ai eu la chance de rencontrer ces trois Argentins avec qui nous avions prévu de nous retrouver pour le match, le lendemain.

Le lendemain direction le stade 2h avant le match. Le métro était plein. Plein d’Argentins. Ces mêmes argentins qui étaient sur la plage la veille étaient devant le stade à chanter, boire et célébrer la future victoire de leur équipe. Je me suis joint à la fête mais je n’ai pas pu rejoindre les Argentins que j’avais rencontré (pas de wifi). Ce sont ces moments de communion avant et pendant le match qui me font tant vibrer. Parfois plus que le match en lui-même.

La qualification de l’Argentine pour les demis

Le Maracanã, Lionel Messi, l’Albiceleste, les supporters argentins et une formidable journée ensoleillé. La recette d’une rencontre dont je me souviendrai longtemps. Sur le terrain Lionel Messi et Sergio Aguero était bien présent. Lionel Scaloni avait décidé de laisser sur le banc des joueurs comme Dybala, Di Maria, ou Lo Celso. On se rend compte que le banc de l’Argentine peut débloquer n’importe quelle situation. Après l’annonce des compositions et les hymne, place au match. Après un bon début de match, l’Argentine a su transformer rapidement ses occasions. C’est Lautaro Martinez qui a débloqué la situation avec une sublime talonnade pour ouvrir le score. Lo Celso entré quelques minutes plus tôt a ensuite sécurisé la victoire des Argentins. Mais ce qui m’a déçu dans ce match fut plus la participation dans le jeu et les erreurs réalisés par Lionel Messi. Toujours aussi peu décisif avec son pays, pensez vous qu’il est indispensable dans le 11 titulaire ? Pas pour l’instant en tout cas. Mais il faudra un immense Lionel Messi Mardi soir contre le Brésil pour rallier la finale.

Les retrouvailles entre deux meilleurs ennemis

Le Brésil qualifié difficilement contre le Paraguay et l’Argentine se retrouveront mardi pour se disputer une place pour la finale au Maracanã, le 7 juillet 2019. Un match extrêmement important pour deux équipes en pleine reconstruction et qui auraient bien besoin d’un trophée. L’Albiceleste n’a plus gagné la Copa America depuis 1992. Pour la Seleção c’est depuis 2007. Mais qui aura le dernier mot ? Je verrai ça de mes propres yeux mardi, à l’Estadio Mineirao pour un match qui s’annonce bouillant.

Laisser un commentaire