L’Estadio Tomás-Adolfo-Ducó recevait hier son équipe local, Huracan, contre le club Vénézuelien de Lara pour le dernier match de poule de la Copa Libertadore. Un match sans gros enjeux (les 2 équipes sont disqualifiées, mais le Deportivo Lara est repêché en Copa Sudamericana) qui a vu Huracan s’imposer 3 à 0.

Huracan-Victor-Voyage-autour-des-stades-VADS-estadio-Tomas-adolfo-duco

Acheter ses places pour un match du C.A. Huracan

Voir un match d’Huracan était l’un de mes objectifs en arrivant à Buenos Aires. J’ai essayé depuis la France de me trouver des tickets pour pouvoir assister à ce match. Je suis passé par leur site internet ou auprès de supporters que j’ai contactés sur Facebook… sans grande réussite, j’ai alors attendu le jour même pour me déplacer autour du stade, trouver un ticket.

En arrivant au stade, une heure avant le match, aucun guichet n’était ouvert et donc aucune vente possible. On m’a redirigé vers le siège des socios d’huracan (au Sede Social C.A. Huracán Av. Caseros 3159, C1263AAA CABA) où on s’est fait faire une carte d’abonné ! La classe !

Carte-socios-hurcan-voyage-autour-des-stades-@victorsauh-#VADS

Accéder au stade

Tout fier, on est retourné vers le stade où on a passé des contrôles de sécurité plutôt laxistes. Là où en France il est interdit de rentrer avec des Batteries portables, des bouteilles d’eau ou tout autre objet assez lourd, et même parfois un sac à dos, ici, ça ne pose absolument aucun problème. A l’intérieur ils vendent même des bouteilles d’eau (avec bouchons dans le stade), en vous demandant de ne pas les jeter sur le stade ! Haha !

Une bonne chose à savoir aussi, c’est de toujours avoir avec vous une photocopie de votre pièce d’identité, obligatoire pour rentrer dans une stade.

Huracan-Victor-Voyage-autour-des-stades-VADS-estadio-Tomas-adolfo-duco

L’Estadio Tomás-Adolfo-Ducó

L’Estadio Tomás-Adolfo-Ducó, est le premier stade aussi délabré que j’ai pu visiter dans toute ma vie. En France, ça m’étonnerait qu’il soit aux normes ! Haha ! Les murs extérieurs et intérieurs sont très usés mais ça rend aussi l’expérience authentique de voir des équipes jouer dans un stade comme ça.

Il n’y a pas de siège dans les gradins derrière les buts, juste des bancs comme dans des amphithéâtres antiques, et sur les côtés du terrain, seulement des sièges… en pierre. Pour le confort, on repassera.

Ici, les buvettes sont limitées à une table avec un hamburger, du Coca et de l’eau.. à l’inverse de chez nous, le choix est vite fait. Il me semble que la vente d’alcool est interdite à l’intérieur des stades partout en Argentine. La suite de mon voyage me permettra de vous le confirmer.

Vous l’aurez compris, j’ai malheureusement été un peu déçu de L’Estadio Tomás-Adolfo-Ducó. Trop vide, pas assez de confort, manque d’ambiance… en espérant que les prochains stades soient plus folichons.

Huracan-Victor-Voyage-autour-des-stades-VADS-estadio-Tomas-adolfo-duco

Laisser un commentaire