Boca Junior accueillait le 9 mai, l’équipe Brésilienne de l’Athletico Paranaense dans un match à gros enjeux pour la 1ère place du groupe que les locaux ont remporté (2-1), à La Bombonera. J’ai vécu ce match au coeur des socios de Boca, dans une ambiance hallucinante et qui restera l’une des soirées les plus incroyable en tant que supporter.

Acheter sa place pour une rencontre à La Bombonera

Boca Junior, l’un des clubs le plus populaire d’Argentine et peut-être même d’Amérique du Sud compte environ 200.000 abonnés pour seulement 49.000 places dans le stade. Une véritable chasse au trésor pour réussir à dénicher ces tickets à prix fort.

Un socios que j’ai rencontré grâce à Facebook (une fois de plus), m’a permis, ainsi qu’à une dizaine d’autres personnes, d’assister au prestigieux match de Copa Libertadores pour environ 2900$P (Environ 60€). Les recommandations sur les réseaux sociaux et les différentes conversations que j’ai eu avec lui m’ont incité à lui faire confiance. Je ne connaissais ni l’emplacement que j’aurais dans le stade, ni la fiabilité des informations, mais quand vous voulez rentrer dans un stade comme La Bombonera, il faut prendre des risques. Et croyez moi j’ai pas été déçu. Face à cette incroyable et folle ambiance, peu importe où vous vous trouvez dans le stade, le spectacle est garantie. C’est un MUST DO pour tout fan de football ou de sport.

Rencontre avant le match

Accompagné de son frère, nous avons retrouvé les deux « socios » dans un bar pas très loin de la bombonera. Nous avons pu nous rencontrer, échanger, boire, manger et aussi régler les billets pour le match. En échange, nous avons reçu une carte magnétique pour pouvoir rentrer dans le stade. Un à un, Carlos est venu nous voir pour nous demander de lui remettre l’argent discrètement. Personne dans le bar ne devait soupçonner la vente des billets.

Au cours d’une discussion avec lui, j’ai compris que l’achat de billets pour les matchs de Boca est extrêmement compliqué. Pour un supporter, abonné, des Boca Juniors, il n’y a aucune garantie de rentrer dans le stade à chaque match.

« 200.000 abonnés, 45.000 places ! »

C’est pour cette raison que les « socios » acceptent très mal l’idée qu’un étranger puisse accéder au stade lorsqu’eux même ne peuvent pas y accéder. Je vais réaliser dans la semaine une interview avec ce supporter afin de vous expliquer plus en détails les dessous de ces ventes. Une fois les places payées, les bières vidées, et que la pluie s’est enfin arrêtée, nous avons fait route vers le stade.

Entrer dans La Bombonera

Avant de partir, quelques explications et indications étaient nécessaires. Carlos nous a expliqué qu’il fallait le suivre, marcher vite, faire attention autour de nous, garder sa carte avec soi, parler uniquement espagnol, s’attendre… Beaucoup de pression et de stress avant de rentrer dans le stade. Nous nous sommes alors engagés dans les rues bondés et étroites qui entourent le stade.

Après avoir passé 3 check points et quelques portiques de sécurité, nous sommes rentrés dans le stade 40 minutes avant le début du match. La Tribune « Secunda Sur » comme ils l’appellent était pleine à craquer… 40 minutes avant le début du match, les socios commençaient déjà à chanter. Nous réussissons, avec mal, à nous frayer un chemin entre les supporters enivrer par le Rhum de leurs fioles qu’ils ont ramené illégalement dans le stade.

« La Bombonera ne tremble pas, elle bat, comme un cœur. »

Boca Junior in-extremis

Installés dans le stade depuis de longues minutes, nous étions partis pour rester tout le match (mi-temps incluse) debout. Les chants se faisaient encore plus fort à l’entrée des joueurs dans le stade. Pas une seconde il ne fallait s’arrêter d’applaudir, secouer les mains ou chanter comme un vrai socios.

La première mi-temps n’a rien montré d’extraordinaire à part cette incroyable ambiance et cette ferveur populaire qui se dégageait des tribunes. Ces dans ces moments là, que vous aimeriez vraiment faire partie des supporters de cette équipe.

À la mi-temps, impossible de s’assoir, il faut aimer la proximité… ou du moins, ne pas la détester.

A la seconde période, le scénario a été totalement FOU ! 66e, Boca est mené 1 à 0, les supporters commencent à chanter de plus en plus fort. Les Argentins vont revenir au score à la 72eme puis remporter le match à la 90+5ème grâce au légendaire Carlos Tevez rentré en jeu un peu plus tôt ! Boca Junior termine alors premier de son groupe de Copa Libertadores et les supporters sont totalement dingues !

Sortir du stade dans le quartier de La Boca à minuit…

A la fin du match, les 49,000 supporters sont restés dans le stade pour applaudir et féliciter leurs joueurs pour cette remontée incroyable. Après 10/15 minutes, le stade a commencé à se vider et nous sommes resté un peu afin de tous se rejoindre.Une fois seul dans le stade, Carlos nous a briefé concernant la sortie.

En effet, un élément important que je n’avais pas pris en compte est que La Bombonera est dans le coeur de La Boca, un quartier déconseillé à Buenos Aires. La Boca la nuit est réputée pour les trafics de drogue, les agressions et les vols. Autant vous dire que nous n’y étions pas vraiment au bon moment. Même recommandations qu’à l’arrivée : faire profil bas, marcher en groupe et faire attention autour de soi. Finalement, le retour s’est bien passé, nous sommes sortis de la Boca, avons récupéré un Taxi pour rentrer à l’hostel… et resterons pour toujours avec des souvenirs plein la tête de cette soirée extraordinaire à La Bombonera.

Laisser un commentaire